Conseils pour nos seniors : Comment passer l’hiver en bonne santé ?

C’est ce que se disent les seniors quand arrive l’hiver, comment faire pour passer l’hiver et rester en bonne santé ! Comment évité la fatigue, d’être enrhumé, d’être grippé ? Voici des conseils simples et pratiques pour nos seniors, pour leurs permettre de passer l’hiver plus sereinement.

Se laver les mains régulièrement

Le lavage des mains est le geste le plus simple et efficace pour limiter les risques de contamination par les microbes. En effet, 80% des maladies infectieuses transmettent par les mains. Gastro, rhume, bronchite ou grippe se propagent comme une traînée de poudre en hiver à cause d’une mauvaise hygiène des mains.

Booster sur les vitamines

  • Le calcium joue un rôle primordial dans plusieurs fonctions organiques (reins, coagulation sanguine, etc.). Près de 99 % du calcium corporel est concentré dans les os et les dents
  • Le magnésium contribue à la relaxation musculaire et à la régulation du rythme cardiaque, du taux de sucre sanguin et de la tension artérielle. Le fer joue un rôle essentiel pour l’oxygénation du sang et des muscles, ainsi que pour les réserves d’énergie
  • Le zinc joue un rôle important dans de nombreux processus vitaux, dont le fonctionnement des systèmes immunitaire, nerveux et reproducteur.
  • La vitamine C participe au processus de  cicatrisation, de production du collagène et des globules rouges ainsi que de fonction immunitaire. Par son important pouvoir antioxydant, cette vitamine protège aussi les cellules contre les dommages des radicaux libres.
  • Le potassium est essentiel à la transmission des impulsions nerveuses,  à la contraction musculaire, y compris celle du muscle cardiaque. Il participe au bon fonctionnement des reins, contribue à de nombreuses réactions enzymatiques, à la synthèse des protéines et au métabolisme des glucides.
  • La vitamine E joue un rôle essentiel dans la protection de la membrane de toutes les cellules de l’organisme. Elle possède aussi des propriétés antioxydantes, anti-inflammatoires, antiplaquettaires et vasodilatatrices qui favorisent la santé du cœur.
  • La vitamine PP permet la dégradation et l’utilisation des protéines, des lipides et des glucides. Elle joue un rôle dans la formation des globules rouges, la circulation sanguine, le transport de l’oxygène aux cellules, le fonctionnement du système digestif et du système nerveux. Elle est également nécessaire à la synthèse des hormones sexuelles et à la production des neurotransmetteurs
  • Le cuivre est nécessaire à la formation de l’hémoglobine et intervient dans la fonction immunitaire et contre le stress oxydant.
  • La vitamine B5 se transforme en coenzyme A qui agit sur le système nerveux et sur les glandes surrénales, d’où son surnom de « vitamine antistress ». Elle participe également à la formation et à la régénération de la peau et des muqueuses, au métabolisme des lipides et jouerait un rôle essentiel dans les mécanismes régulateurs de l’adrénaline, de l’insuline et de la porphyrine (un précurseur de l’hémoglobine).
  • La vitamine B6 joue un rôle crucial dans la synthèse de certains anticorps, de l’hémoglobine et de certains neurotransmetteurs. Elle joue  un rôle important dans le maintien de l’équilibre psychique.
  • La vitamine B2 joue un rôle important dans la transformation des aliments simples (glucides, lipides et protéines) en énergie. Elle intervient dans le métabolisme de réparation des muscles.
  • La vitamine B1 favorise la transformation des glucides en énergie et est nécessaire au bon fonctionnement du système nerveux et musculaire.
  • La vitamine A est essentielle à la vision, à la croissance des os et au fonctionnement des systèmes reproducteur et immunitaire. Elle contribue aussi à la santé de la peau et des muqueuses, qui constituent notre première ligne de défense contre les bactéries et les virus.
  • La vitamine B9 joue un rôle essentiel dans la production des nouvelles cellules et du matériel génétique (ADN, ARN), ce qui est particulièrement important pendant la grossesse. Pendant la grossesse, elle prévient efficacement le spina bifida (malformation de la colonne vertébrale) chez le fœtus.
  • La vitamine B8 est un coenzyme qui participe au métabolisme des acides gras, des glucides et des acides aminés ainsi qu’à la synthèse des vitamines B9 et B12.
  • La vitamine B12 est essentielle à la croissance, à la division cellulaire, au fonctionnement adéquat de toutes les cellules du corps et à l’équilibre du système nerveux
  • La vitamine D3 également appelée cholécalciférol  est la forme la plus assimilable de la vitamine D. Sa présence dans l’organisme a une double origine. Elle peut être synthétisée par l’épiderme sous l’effet des ultraviolets, ou, dans une moindre quantité, apportée par l’alimentation.

Lutter contre la dépression hivernale

L’hiver est (trop) souvent synonyme de morosité… Et voilà votre moral en baisse à l’image des températures hivernales. La meilleure arme pour lutter contre la dépression hivernale reste la lumière du jour. Offrez-vous une balade quotidienne d’1h entre 11h et 16h pour vous balader à la lumière du jour en restant couvert mais pas trop non plus !

Consommer de l’ail noir !

L’ail noir est originaire d’Asie (Japon, Corée, Chine). Il est obtenu par fermentation de l’ail frais.  Après la fermentation, il contient moins d’allicine, un composé responsable de la mauvaise digestion de l’ail chez certaines personnes.  Il renferme plusieurs éléments : la S-allyl-mercaptocystéine, de l’allyl-cystéine, quelques composés organosulfurés liposolubles, des flavonoides et d’autres nutriments essentiels comme le sélénium.

Information : C’est de l’ail « normal » (ail blanc, que l’on trouve dans le commerce) qui a subi différentes fermentations (couple temps-température qui varie). Bi-fermentation des bulbes d’ail qui prend entre 2 à 3 mois.

L’ail est utilisé quotidiennement dans nos plats comme condiment. On lui reconnait des vertus thérapeutiques grâce à ses propriétés anti-oxydantes et sa forte teneur en composés organosulfurés.

Cependant, l’ail frais peut être mal digéré et son odeur peut importuner certains. Ces effets indésirables sont dus à un composé, l’allicine, libéré lorsque l’on coupe ou mâche le bulbe.

L’ail (blanc) est transformé en ail noir par un processus de fermentation. L’ail devient noir et développe un parfum doux et très agréable avec un arôme caramélisé. Ce processus permet de convertir d’augmenter de magnière signifcative le taux d’anti-oxydants. L’ail noir contient également de la S-allyl-mercaptocystéine, de l’allyl-cystéine, quelques composés organosulfurés liposolubles, des flavonoides et d’autres nutriments essentiels comme le sélénium.

L’ail noir serait cardioprotecteur en réduisant le taux de cholestérol sanguin et la tension. Il permet de renforcer l’immunité et aide à combattre les infections grâce à ses propriétés antibactériennes et antifongiques. On lui reconnait également des effets neuroprotecteurs. Retrouvez des informations complémentaires sur l’ail noir.

 

Laisser un commentaire