Et si on parlait de l’otoscope ?

Dans le milieu médical, les appareils évoluent avec le temps. Ils deviennent de plus en plus performants pour aider le médecin à avoir des diagnostics détaillés et précis. Que ce soit un généraliste ou un spécialiste en ORL, l’otoscope est un outil d’inspection devenu indispensable au cours du temps et qui a connu cette évolution au profit des patients.

C’est quoi un otoscope ?

C’est en fait un dispositif médical qui permet d’inspecter certaines zones du système auditif d’un patient. Il s’agit notamment du conduit auditif et du tympan. Le premier spécimen a été mis au point dès le 19ème siècle par Jean-Pierre Bonnafont. Et depuis, le système a connu des modifications en fonction des nouvelles technologies qui ont vu le jour. Cependant, le principe de l’appareil est resté le même. Il est toujours équipé d’un système optique pour visualiser le conduit auditif, d’un speculum et d’un manche.

Différents types d’otoscope sur le marché

Dans le commerce, il existe deux grands types d’otoscope en ce moment : le modèle à éclairage conventionnel et le dispositif à fibres optiques. La plupart des distributeurs d’appareil médical, comme Mediprostore.com, proposent à leur clientèle ces deux formats. La différence majeure avec ces deux types d’appareils est que le modèle à fibre optique utilise la lumière de manière plus homogène et élimine les reflets du conduit auditif. Cela peut devenir très intéressant pour avoir un diagnostic précis. En effet, le médecin aura une vision claire de l’oreille de son patient.

Les apports technologiques sur les otoscopes modernes

Différentes technologies ont été utilisées sur les otoscopes modernes pour faciliter le travail de diagnostic de son utilisateur. Mais, deux d’entre elles ont été tout particulièrement appréciées. La première est l’utilisation de la fibre optique et du LED. Ces derniers procurent une luminosité plus importante par rapport aux lampes classiques. Et en plus de cela, ils possèdent une durée de vie exceptionnelle, sans avoir besoin d’entretien particulier. La seconde est l’imagerie projetée sur ordinateur. Désormais, le médecin peut visualiser sur un écran tout ce qu’il voit dans l’otoscope pour améliorer son diagnostic, ou pour bien constater certaines zones.

Laisser un commentaire